2019-07-04 00:00:00

Louis Driey réagit aux "fake news" diffusées sur les réseaux sociaux

Le maire de Piolenc s'élève contre les "fake news" diffusées sur les réseaux sociaux et s'apprête à saisir la justice pour en faire condamner les auteurs.
Nous reproduisons ci-dessous le communiqué dont Louis DRIEY a donné lecture le 3 juillet lors du Conseil municipal.

"Réponse aux calomnies de Monsieur Gaétan FLORES

"Le 29 mai dernier, un dénommé Gaétan Flores, véritable "junkie" des réseaux sociaux, écrivait sur Facebook, peu après la séance du Conseil municipal, que notre guinguette du plan d’eau « n’en serait plus une en 2020 », et ce « au profit de superstructures », condamnant au passage « l’absence de transparence de la commission de délégation de service public » et des décisions prises par les élus, qualifiant ces mêmes élus « d’incapables, aucun conseiller municipal capable de faire son travail, dépassés, mous, usés » et allant même jusqu’à prétendre que le contrat de délégation de service public attribué serait « illégal », que « le contrat comporterait des clauses illégales ».

"On sait que les réseaux sociaux permettent à tout le monde de donner son point de vue sur n’importe quel sujet, au nom de la liberté d’expression.

"On connaît malheureusement aussi les travers de ces mêmes réseaux sociaux dans lesquels on retrouve pêle-mêle propos haineux, désinformations, insultes et calomnies en tous genres, diffamations, fake news à volonté…

"Les propos tenus par M. Flores sont à classer dans cette seconde catégorie.

"Nous nous devons donc de rétablir quelques vérités :

  1. Notre guinguette existera toujours en 2020. Elle aura la chance d’être au cœur du projet porté par la société Warm Park, qui a vocation à transformer notre plan d’eau en base de loisirs, pour le bonheur de toutes les Piolençoises et de tous les Piolençois.
  2. Les décisions prises par les commissions d’élus et par le conseil municipal le sont en toute transparence, sont publiées et portées à la connaissance du public, communiquées à quiconque en fait la demande.
  3. Le contrat de délégation de service public qui vient d’être attribué à la société Warm Park respecte scrupuleusement la loi. Quiconque en doute est libre de saisir la juridiction administrative pour qu’elle le confirme, si besoin était.

"Les dénonciations calomnieuses à l’égard des élus de la Municipalité dont cet individu est coutumier relèvent de l’article 226-10 Code pénal. La Municipalité dans son ensemble examine donc aujourd’hui, avec ses avocats, les actions en justice qu’elle compte entreprendre, y compris par saisine directe du Procureur de la République.

"Quand on prétend, comme l’intéressé, avoir pour ambition de conduire une liste aux élections municipales et de présider aux destinées de la Commune, il faut au minimum connaître les sujets que l’on aborde et surtout avoir un programme autrement plus ambitieux que le déballage quotidien de ses rancœurs, de ses aigreurs et de son animosité."

Louis DRIEY
Maire de Piolenc